Pollution de l’air: une prédisposition génétique aux effets sanitaires?

Outre ses effets pulmonaires, la pollution de l’air est nocive pour le cerveau des enfants, favorisant en particulier des troubles de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH). Or ce phénomène serait en partie lié au variant d’un gène, l’Apo ?4, déjà associé à la maladie d’Alzheimer, selon une étude espagnole menée sur des enfants.

 Lire l’article

Source: Journal de l’environnement

Pollution de l’air: une prédisposition génétique aux effets sanitaires?